Présentation de Viatica

 

Nouvelle venue il y a quelques décennies encore dans le paysage critique français et étranger, la recherche sur la littérature des voyages constitue aujourd'hui un domaine à part entière des études littéraires. Déjà riche de nombreux travaux d'envergure, dus aussi bien à des spécialistes des littératures d'Europe et du monde, de littérature comparée, de sciences sociales ou d'histoire des civilisations, de l'image fixe ou animée, elle explore ses limites, redéfinit ses objets, affine ses méthodes, et met à l'épreuve ses propositions.

Textes ouverts sur le monde, les récits de voyage sont inséparables des routes, des pays, des choses et des gens qui les ont inspirés. Leur lecture appelle l'attention sur le rapport de l'écriture à ce qu'elle décrit et, d'une façon générale, sur la force référentielle d'un récit qui n'abandonne jamais sa vocation à dire le réel quelle que soit l'étrangeté, voulue ou non, des lieux et des objets qu'il évoque. Dans un contexte qui voit la critique délaisser l'interprétation du texte dans sa clôture pour se tourner à nouveau vers les relations complexes qu'il entretient avec le réel, la littérature des voyages multiplie les terrains d'étude et suscite des réflexions méthodologiques qui nous conduisent à reconsidérer la notion même de littérature. Ainsi est-il possible de renouer avec une acception élargie de ce dernier terme en ne le restreignant pas au seul ensemble des œuvres produites dans une intention d'art et évaluées pour l'essentiel en fonction de considérants esthétiques.

Elle permet en effet de s'interroger sur la nature documentaire du récit, sur sa capacité à construire, à véhiculer et à reconfigurer divers champs du savoir. Elle renvoie à l'espace, à la culture du voyageur et à l'univers de référence qui est le sien. Pour l'anthropologue comme pour l'historien, pour le géographe comme pour le littéraire, pour le spécialiste des littératures de toutes périodes, pour celui des études post-coloniales ou des area studies, le récit de voyage apparaît ainsi comme un écrit « situé », dont la lecture éclaire un rapport dynamique entre des formations culturelles à un moment donné de leur histoire.

Mais la littérature des voyages est aussi et avant tout composée d'œuvres. C'est à ce titre qu'elle s'impose à l'analyse littéraire, aux côtés du roman de voyage ou d'aventure dont l'essor a été parallèle du sien. Longtemps valorisé comme un outil de connaissance parfois unique sur les espaces qu'il décrit, le récit de découverte, d'exploration, de conquête ou d'aventure, de la Renaissance à l'ère post-moderne, peut également être apprécié selon les émotions esthétiques qu'il est à même de susciter. Il en est de même aujourd'hui : le degré d'élaboration dont témoignent les formes nouvelles du récit de voyage doit beaucoup à l'évolution du récit de fiction, des romans de la route propres à la beat generation au nouveau journalisme. L'importance qu'ont pu prendre depuis une trentaine d'années les études portant sur la narration viatique et sur le rôle qu'elle peut jouer dans une littérature nationale, mais aussi dans les échanges entre les littératures de différentes aires géographiques en est l'un des symptômes.

Viatica, première revue française (en ligne et en accès libre) entièrement dédiée à la littérature des voyages, se donne pour but de rendre compte de l'ensemble des tendances de ce nouveau terrain de la critique littéraire. Elle se voudrait lieu d'échange, de diffusion, de discussion et de production collective des savoirs sur le texte viatique et les approches particulières qu'il ne manque pas de générer. Son objet implique qu'elle prenne délibérément une orientation internationale, à l'image du réseau que constitue le Centre de recherche sur la littérature des voyages (CRLV) qui lui offrira d'emblée, grâce au site www.crlv.org, une importante visibilité. Le français sera la langue de communication privilégiée, mais les communications en anglais auront toute leur place dans la revue. En outre, Viatica pourra s'ouvrir à des contributions rédigées en d'autres langues, sous réserve d'un accord préalable du comité de rédaction. Chaque livraison annuelle sera constituée d'un dossier abordant une thématique particulière, de varia plus axés sur des questionnements d'ordre théorique ou méthodologique et de comptes rendus de lecture. Elle sera enrichie d'une rubrique destinée à accueillir de brefs récits ou fragments inédits de récits de voyage contemporains.

 

Les propositions d'articles (de 25 000 à 40 000 signes) seront recueillies par le comité de rédaction de la revue qui fixera en outre, après appel à contribution, le contenu des dossiers.

Les articles, rendus anonymes, seront évalués par un membre du comité scientifique de la revue et un expert extérieur.

Les livres et revues envoyés pour recension seront adressés à :
Philippe ANTOINE - Viatica
CELIS - Maison des Sciences de l'Homme
4 rue Ledru
63057 Clermont-Ferrand Cedex 1

Contact du Secrétaire de rédaction :
Philippe ANTOINE, philippe.antoine@univ-bpclermont.fr

Cette revue est éditée par les Presses universitaires Blaise Pascal, en collaboration avec la Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand.