L’Art des autres

N°2 – Mars 2015

Inépuisable réservoir d'informations sur les sociétés étrangères à une période donnée, les récits viatiques consignent avec précision us du quotidien, manières de tables, coutumes et costumes, état de la langue, construisant ainsi, sans en avoir toujours une conscience claire, des représentations de « l'autre ». Mais entre admiration et dépréciation, ce que la narration viatique dessine aussi, c'est l'identité de son auteur et de la société dont il est issu. Le récit offre à voir le voyageur autant que l'autochtone saisi par l'œil du baroudeur. Ainsi, l'histoire des mentalités peut se nourrir doublement des informations glanées dans la bibliothèque des Voyages.

Sommaire

Dossier

« [La] sauvagerie est une invention de la Renaissance européenne. Les sauvages font leur entrée dans la littérature avec les grandes découvertes, en particulier celle du continent américain ». 

Parti de Marseille en 1653 dans le but de s'initier aux affaires de commerce afin de refaire la fortune de sa famille, Laurent d'Arvieux (1635-1702), connu surtout comme le chevalier d'Arvieux, arrive à Smyrne à l'âge de 18 ans. 

Quand on étudie l'image de l'Inde ou de l'Indien dans les récits de voyage français aux Indes orientales, on avance souvent l'hypothèse qu'en dépit des progrès des connaissances, la persistance de l'imaginaire définit, à toutes les périodes de l'histoire, les relations entre l'Inde et le monde occidental. 

L'altérité est au cœur de l'Histoire générale des voyages (1746-1759) de Prévost, ambitieuse collection de voyages de l'âge des Lumières qui entend rassembler en quinze volumes « toutes les relations de voyages par terre et par mer, qui ont été publiées jusqu'à présent dans les différentes langues de toutes les nations connues ».

Il est une anecdote qui revient à trois reprises sous la plume de Chateaubriand - adepte on le sait de la pratique du réemploi. Je veux parler ici d'une scène comique à laquelle il assiste au début de son voyage en Amérique.

Théophile Gautier séjourne à Constantinople pendant l'été 1852. Libéré pendant deux mois de ses obligations de journaliste à La Presse, c'est dans ce quotidien qu'il publie d'abord, sous forme de feuilletons, les différents chapitres qui seront ensuite repris pour former Constantinople, récit de voyage paru chez Lévy en 1853.

« Avons-nous donc tellement besoin de démons ? » Les familiers de Michaux auront reconnu cette citation d'Un barbare en Asie.

Mon propos, sans doute trop large, vise à mettre en résonance les domaines de la littérature de voyage, de l'histoire de l'art et de la muséologie. En France, au XXe siècle, lorsque l'on considère cette trilogie, un nom s'impose, celui d'André Malraux.

Varia

Publié anonymement en novembre 1817, Histoire d'un voyage de six semaines est un ouvrage hétéroclite, tant par son contenu que par sa forme.

« D'ailleurs on aura soin de ne pas abattre les palissades, en tôles et madriers capables de résister cent ans. Car quelque agrément qu'on éprouve quand on y rôde, le terrain vague se déploie d'abord, entre ces interstices, comme un plan de méditation ».

L'installation de Dominique Auerbacher intitulée Non-lieux a été présentée à plusieurs reprises : dans le cadre du « Mai de la photo » de Reims en 1995, de « Prospect 96 » à Francfort, du « Printemps français en Bavière 97 » à Munich, à la chapelle de Rham (Luxembourg) en 2001, etc. ; elle a été à nouveau montrée - sous une forme réduite - à Amilly (France) au printemps 2004. 

Art de voyager

Qu'est-ce que voyager ? Une manière de se déplacer ? d'appréhender le monde ? Une entreprise de connaissance, qu'il faut mener avec sérieux ? Un art de vivre, qu'il faut envisager avec l'œil d'un philosophe ?

Pourquoi et comment voyager au temps du romantisme ? Mais aussi - et surtout - pourquoi et comment raconter son voyage ? À une époque où les zones blanches commencent à disparaître des planisphères, où se déplacer devient, sinon plus facile, du moins plus commode que dans les siècles passés et où le genre viatique tend à abdiquer sa traditionnelle mission informative, peu d'auteurs semblent se poser véritablement ces questions cruciales...

Comptes rendus

Depuis l'époque romantique, le voyage en Orient occupe une place importante dans la littérature française.

À quoi le Siam (aujourd'hui Thaïlande) doit-il d'être le seul pays du Sud-Est asiatique à n'avoir pas été colonisé par une puissance occidentale ?

En 2009 paraît au Koweït - sans mention d'éditeur - une enquête pionnière consacrée aux Voyageurs arabes et leurs impressions face aux Expositions universelles (1851-1900).

À sa manière, le lecteur de récits de voyage est l'explorateur d'un étrange labyrinthe dont il lui est difficile de sortir sans passer et repasser encore par les mêmes chemins, en suivant les mêmes traces, en explorant les mêmes lieux textuels.

Écritures de voyage

22h 30. Descente vers Los Angeles. L'avion va se poser dans une plantation d'arbres de Noël, une immense boîte à bijoux, un horizon de cinéma, une collection complète d'étoiles épinglées sur le sol.